L’ÉQUIPE PEDAGOGIQUE

PROFESSEURS DU CAEM

« Porté par la passion, je n’ai cessé de développer ma technique vocale et guitaristique ainsi que mon vocabulaire musical au travers de différents styles (rock, blues, country, salsa, jazz, chanson) »

ALIX Didier

GUITARE

C’est exalté par l’énergie du rock des sixties et seventies que j’ai choisi de jouer de la guitare. Avec quelques notions, j’ai commencé à pratiquer en groupe et dès mes débuts associé la voix à mon instrument.
Porté par la passion, je n’ai cessé de développer ma technique vocale et guitaristique ainsi que mon vocabulaire musical au travers de différents styles (rock, blues, country, salsa, jazz, chanson), et ai souvent dans ce parcours croisé d’autres pratiques artistiques (théâtre, contes, marionnettes).

Ma formation est essentiellement autodidacte, nourrie de rencontres musicales et d’enseignements reçus dans différentes structures (CNR de Caen, Conservatoire de Valence, IACP et Studio des variétés à Paris).

J’aime travailler le son, la composition, le rythme et l’improvisation et essaye de mettre mes compétences au service du projet de l’élève en pratique individuelle ou collective.

« En tant que professeur, j’aime transmettre ma passion pour la musique, essayer de comprendre ce qui fait la spécificité de chaque élève, ses qualités, ses faiblesses, qui en font quelqu’un d’unique, et de partir de là pour avant tout trouver du plaisir »

BLACK Benoît

SAXOPHONE & COMPOSITION

Après l’étude du violon, et de la guitare, je suis tombé amoureux du saxophone à 16 ans, pour son potentiel expressif, comme très proche de la voix…
J’ai donc commencé à me passionner pour le jazz, surtout le free car je ne comprenais rien à la théorie et avait besoin d’expression brute ! puis après des études de musicologie qui m’ont fait découvrir la théorie ainsi que la musique classique, j’ai joué dans diverses formations ou j’ai découvert différentes traditions musicales du monde : la musique klezmer et des balkans dans no mad et fanfarnaum, l’afrobeat dans kalakuta orchestra et king tao orchestra, et les musiques des Antilles et d’Amérique du sud dans le bal poussière, et la musique marocaine dans arbaa experimental chaabi.
Je me suis passionné pour le rythme et la musique répétitive, que j’expérimente au sein d’un quartet de jazz arbaa. j’ai aussi travaillé beaucoup avec des danseurs en improvisation et composition (compagnie songes, compagnie détournements d’elles,…).

En tant que professeur, j’aime transmettre ma passion pour la musique, essayer de comprendre ce qui fait la spécificité de chaque élève, ses qualités, ses faiblesses, qui en font quelqu’un d’unique, et de partir de là pour avant tout trouver du plaisir…
Dans la musique, le plaisir et la progression s’accompagnent forcément de travail, mais ce travail n’est pas obligatoirement un travail autour du solfège ou des gammes, cela dépend vraiment des envies et de la personnalité de chacun, et c’est ce qui est passionnant à rechercher.

Atelier compo rock : atelier pour monter un vrai groupe, entre reprises et compositions, dans l’idée de jouer le plus possible à l’extérieur. Cet atelier demande l’envie de s’engager et de travailler dans un projet sur le long terme.
Atelier boeuf accoustique/musiques du monde (co-animé avec Grégoire Perdriau) : réservé aux instruments acoustiques faible volume, cet atelier est accès sur la découverte de style variés du monde (cette année mali, chili, et congo) et de voir comment à partir de ces morceaux construire une improvisation.
Atelier arom yiddish (co-animé avec Solveig Gernert) : mise en place d’un vaste répertoire de musique yiddish, pour jouer dans les fêtes, événements divers…le répertoire construit depuis plusieurs années comporte déjà une trentaine de morceaux donc il s’intégrer au groupe peut demander un peu de travail !
Atelier afro (co-animé avec Grégoire Perdriau) : répertoire de fusion afro moderne (reprises et quelques compos), pour instruments amplifiés. Le répertoire et le groupe étant déjà construit, il est demandé un bon niveau rythmique et l’envie de s’engager à fond pour intégrer cet atelier.

a compléter

CHAMBONNIERE Olivier

BATTERIE

Olivier débute la batterie à l’âge de 15 ans, découvre le jazz avec la famille Petrucciani. Ces expériences successives le conduiront vers la musique brésilienne (avec Luc  Plouton et Silvana Agla de Souza) la musique celtique ( avec le violoniste Ian Mc Camy et les Celtic Reelers ) et le swing avec l’accordéoniste Alain Musichini. Il participe  à l’aventure « Tam-Ra » – Tambour du Soleil avec 12 percussionnistes.

 

A compléter

Olivier n’a pas d’atelier au CAEM. Il propose des cours de batterie individuels ou micro-collectif le mercredi après-midi à Dieulefit.

« La musique et l’instrument comme outils d’expression, d’échange et de communication, le tout basé sur l’envie et le projet de l’élève, ses attentes et ses besoins. »

DELORD Michel

PIANO & FLÛTE A BEC

Immergé depuis tout petit dans des chorales enfants, ados puis adultes, dans de nombreuses colonies musicales, puis dans diverses productions artistiques (concerts, créations musique et théâtre, groupes vocaux et instrumentaux), de styles variés (chanson 1900, salsa, rythm’n blues,…).
En parallèle, une formation instrumentale « classique » (piano, orgue, flûte à bec) et musicale (Solfège, démarche Association Pour l’Action Musicale, pédagogie enfant, direction chorale).
Le tout enrichi de 30 ans d’une expérience professionnelle variée, alliant production musicale et enseignement en Flûte à bec, piano, direction chorale et interventions scolaires.

Le moment, souvenir ou évènement déclencheur pour le choix de mon instrument :

Piano : l’instrument a toujours été présent à la maison, de même que l’envie d’y poser mes doigts.
Orgue à tuyaux : en prolongement du piano, après avoir visité l’intérieur d’un de ces instruments monumentaux, et découvert ainsi ses richesses sonores.
Flûte à bec : un drôle de cadeau d’anniversaire pour mes 5 ans que ce petit bâton troué avec lequel on peut faire du bruit en soufflant dedans. Ensuite, quelques jours pour découvrir qu’il y a un trou caché derrière une flûte, quelques années pour apprendre et approfondir la technique, et enfin quelques décennies de pratiques diverses et variés, en duo, trio ou ensembles plus étoffés.

Un de mes morceaux préférés : Concerto pour piano no 20 en ré mineur de Mozart
2 autres styles de musique que j’aime aussi…. :
– La Follia (Vivaldi)
– The Letter (Joe Cocker)

La musique et l’instrument comme outils d’expression, d’échange et de communication, le tout basé sur l’envie et le projet de l’élève, ses attentes et ses besoins.

Cours de piano / Cours de flûte à bec / Ensemble de flûtes à bec
Michel est au CAEM de Dieulefit le mercredi et le jeudi.

« J’ai créé ma propre méthode qui s’adresse aujourd’hui à un public dès l’âge de 3 ans et qui s’adapte au fil des âges. Cette méthode est très inspirée de celle de Suzuki »

DELOOF Séverine

VIOLON & PIANO

Diplômée en violon et formation musicale au CNR de Lille, titulaire du Diplôme Universitaire de Musicienne intervenante (DUMI), je participe à divers projets musicaux depuis 1996, permettant à de nombreux enfants de réaliser des créations musicales sur scène.
J’ai obtenu une maîtrise de musicologie à la Sorbonne de Paris, où je me suis interrogée sur la pédagogie du violon et l’oralité à travers les musiques du Monde.
Intéressée par les pédagogies alternatives et positives, j’ai créé ma propre méthode très proche de la méthode Suzuki qui s’adresse à un public à partir de 3 ans jusqu’à l’éternité…Je vous propose d’entrer dans la musique avec beaucoup d’Amour et de plaisir.

Le moment, souvenir ou évènement déclencheur pour le choix de mon instrument :
A l’école, une camarade a présenté le violon en classe et cela m’a donné envie de découvrir cet instrument…

Un de mes morceaux préférés : Les airs bohémiens de Sarasate
Un autre style de musique que j’aime aussi : la musique folk et les musiques du monde.

Partie d’un constat de découragement des grands élèves en classe de violon dans le système des écoles de musique de mon époque, je me suis très vite interrogée sur la pédagogie musicale (notamment l’apprentissage avec partitions et l’oralité dans les musiques traditionnelles et aussi avec la méthode Suzuki). Puis je me suis intéressée par la suite à la pédagogie en général (Montessori, Steiner, …) J’ai ainsi réalisé mon mémoire de maîtrise sur ce sujet. J’ai créé ma propre méthode qui s’adresse aujourd’hui à un public dès l’âge de 3 ans et qui s’adapte au fil des âges. Cette méthode est très inspirée de celle de Suzuki. Je l’utilise pour le violon et le piano.
Ma pratique de Dumiste me donne également pleins d’outils pour travailler avec le corps, la voix et la créativité des élèves.
Enfin, ma pratique dans le monde énergétique colore également ma pratique pédagogique.
L’Amour et le plaisir de la musique ne quitte pas ce chemin musical.

Violon-piano pour les 3-5 ans, violon 6-9 ans en collaboration avec Laurence, labo musical pour les ados et les adultes, parcours découverte (coordinatrice), atelier bal folk (coordinatrice) et orchestre en classe à l’école du Juncher (coordinatrice)

« Basée sur l’écoute et édifiée sur le mot « ensemble », ma pédagogie cherche à développer l’autonomie dans le domaine de la technique vocale des élèves et participer à la construction et développement de leur tessiture vocal « lyrique » »

FLOREZ Hugo

CHANT LYRIQUE

C’est en Espagne, en Italie et en Belgique qu’ Hugo Florez réalise ses études de musique.
Chanteur lyrique et choriste professionnel au sein de plusieurs théâtres d’opéra ; il enseigne également le chant et la technique vocale dans une intention de transmission et de partage.

Initiation à la guitare à l’école communale de Las Rozas (Madrid)
Initiation au Chant Classique à l’école privée « Progeso Musical » à Madrid)
Scuola di musica de Fiesole ( Florence, Italie) Cours de chant avec Lucia Mazzei et
Susanna Rigacci plus piano, solfège etc etc avec Gianni Fabbrini plus participation au
chœur de Musique contemporaine avec Fabbio Lombardo.
Conservatoire Royal de Liège
Opera Royal de Wallonie
Chœur Symphonique de Bruxelles et Namur.

Le moment, souvenir ou évènement déclencheur pour le choix de mon instrument :
Rien de romanesque à ajouter la dedans. Le chant et moi nous sommes rencontrés par hasard et en douceur nous prenons encore le temps d’apprendre à nous connaître.

Un de mes morceaux préférés : Sonetti de petrarca composés liszt ou les sonnettes de Benjamin Britten, inexprimables !!!
Un autre style de musique que j’aime aussi…. Fado, flamenco, jazz, samba, métal, tout quoi !

Basée sur l’écoute et édifiée sur le mot « ensemble », ma pédagogie cherche à développer l’autonomie dans le domaine de la technique vocale des élèves et participer à la construction et développement de leur tessiture vocal « lyrique » en utilisant des outils tels qu’une bonne technique respiratoire, technique posturale, travail musical, et des vocalises.

Adovoice
Chant Individuel plus micro-collective.

« Et si l’apprentissage de la musique prenait en compte le corps ? »

FRANÇOIS Thierry

ATELIER ACCORDER SON CORPS

Je prête mon attention au langage du corps en tant que praticien de la « Méthode Rosen », approche psycho-corporelle qui s’adresse le plus souvent aux tensions chroniques musculaires. En dehors du cadre de l’école de musique, ma pratique s’effectue en cabinet (statique) ou bien en groupe en atelier.
Elle permet aux personnes de se détendre, d’abandonner peu à peu les gestes mécaniques au profit de mouvements plus libres, et elle favorise l’écoute de soi et des autres.
Le corps est notre premier instrument de musique. C’est par lui que les vibrations du monde qui nous entoure sont absorbées (sons, émotions, rythme,…), ainsi que celles de notre univers intérieur s’expriment. Les protections inconscientes répriment, compressent, étouffent notre capacité d’expression.

Ainsi la dysharmonie règne et notre potentiel devient limité.
Au Caem, la prise en compte du corps pendant la phase d’apprentissage répond à trois objectifs
fondamentaux :

• jouer avec le maximum de plaisir et de vitalité pour l’élève ou l’interprète;
• prévenir les Troubles Musculo Squelettiques (TMS);
• développer une écoute globale avec tout le corps.
Indirectement l’ouverture de la posture et une meilleure présence permettront également de:
• mieux faire chanter l’instrument;
• mieux trouver sa place dans un orchestre.

Cette ouverture ne concerne pas seulement la dimension physique : chacun vient à la rencontre de son propre rythme, de sa musique intérieure pour devenir plus libre de ses émotions négatives (stress, trac,..) et de ses mouvements, créatif et disponible. Vers davantage de présence.

Public concerné
Enseignant, Elève, toute personne, musicien(ne) ou aimant la musique, professionnel(le) ou amateur(trice), sensible au langage du corps, qui souhaitent se mettre à son écoute dans la détente et le mouvement.

• Avec support musical, une séance de mouvements incluant des échauffements corporels, des
étirements, puis des mouvements plus fluides tel équilibres et traversées, enfin des mouvements
au sol pour la colonne vertébrale et l’intégration de la séance.
• Un espace-temps privilégié pour des exercices d’écoute (avec ou sans l’instrument), des
s’accueillir et mettre en mots l’expérience ressentie.

Atelier Rosen – Accorder son corps
Le mercredi de 18h à 19h30

« C’était un soir d’hiver, je n’avais rien à faire dans le vieux Québec sous la neige, j’ai vu un accordéon dans une vitrine et je l’ai acheté. La première fois que j’en ai joué, c’était à Pragues sur le pont Charles »

GALIBOIS Lucie

ACCORDÉON CHROMATIQUE

Événement déclencheur : c’était un soir d’hiver, je n’avais rien à faire dans le vieux Québec sous la neige, j’ai vu un accordéon dans une vitrine et je l’ai acheté. La première fois que j’en ai joué, c’était à Pragues sur le pont Charles, et
ensuite, devant château de Budapest, sur la grande avenue de Sofia et ensuite, dans une ruelle de Ljubljana, vers la grande place.

Je joue actuellement dans le groupes ZéNèKAR et Maduochka.
Un de mes morceaux préférés : les danses roumaines traditionnelles et le prélude n°2 de Rachmaninov au piano.
Autre style que j’aime : l’accordéon arabe.

J’ai fait 15 ans de piano classique et 3 ans de voyage avec mon accordéon sur mon dos. Je connais les deux principales approches de la musique, c’est-à-dire la rigueur classique et la musique collective à l’oreille. Je m’adapte surtout à l’élève dans mes cours et stage, et ça fonctionne !

Co-animatrice des ateliers bal folk avec Séverine et Aurélie.

Solveig Gernert a grandi en Allemagne. Elle a étudié le violoncelle et le piano au conservatoire de Cologne.

GERNERT Solveig

PIANO & VIOLONCELLE

Le moment, souvenir ou évènement déclencheur pour le choix de mon instrument :
Écouter mon père jouer du violoncelle quand j’avais 4 ans. Le piano était présent à la maison également et j’y avais accès dès mon enfance pour jouer, inventer et apprendre des morceaux librement.

Mon parcours musical (formations, diplômes, groupes) :
J’ai obtenu ma formation instrumentale en cours privés, puis j’ai eu la chance d’avoir une pratique musicale très variée et riche au sein de mon établissement scolaire en Allemagne (flûte à bec, chant, choeur, orchestre, comédie musicale, … ainsi que solfège, analyse en harmonie, culture musicale). Pendant mon adolescence, j’ai participé régulièrement à des académies d’orchestre pour jeunes et pratiqué la musique de chambre.

J’ai intégré la Musikhochschule Köln (Cologne) en 1998 pour le cycle professionnel d’enseignant de musique en collège-lycée et y ai suivi une formation très variée (violoncelle, piano, chant, arrangement-composition, direction de choeur et direction d’orchestre…). Après 2 années d’enseignement au Gymnasium Rheinbach, j’ai eu envie de partir travailler en France dans la pédagogie interculturelle.

Dans la Drôme depuis 2009, j’ai intégrée le CAEM en 2010 et ai pu jouer en différents groupes avec certains collègues :
Arom’Yiddish
Duo 2G
Trio Allegria
Trio Hélène Mazgaj
Quatuor Grazioso
Duo avec Christophe Cuisset
Duo avec Clôde Seychal

Un de mes morceaux préférés : Quintette de Schubert en Do

Un autre style de musique que j’aime aussi…. Tango, Klezmer,
Swing,…

Dans la rencontre entre le musicien et l’instrument, je pars du rapport entre le corps, le geste, le toucher et l’écoute qui sont pour moi les bases de la  familiarisation avec son instrument. Pratiquer la musique ensemble dès le départ et être à l’écoute des envies et projets des élèves me semblent des moteurs essentiels pour une motivation et progression, et pour développer une pratique réjouissante et autonome.

Atelier Musique de Chambre
Arom’Yiddish
Orchestre

Exploration musicale
Orchestre à cordes

« Je me souviens très bien du jour, où, regardant un orchestre qui m’a sans doute émue, alors que je n’avais que 4 ans, j’ai pointé le doigt sur le violoniste et j’ai dit : « Je veux jouer du violon ! » »

GIRARD Laurence

VIOLON & ALTO

Formation en ligne droite à Caen pendant 5 ans avec l’obtention de mon diplôme de fin d’étude en solfège ; puis déménagement à Troyes où j’ai obtenu ma médaille d’or de Musique de chambre et mon diplôme de fin d’étude en violon.
Une année intensive au CRR de Paris 1 m’a fait connaître la guerre de l’enseignement traditionnel et les concours… et m’a dégoutée.

J’ai poursuivi alors dans le milieu amateur avec 14 années d’orchestre symphonique et des concerts dans toute la France (avec les PTT), un quatuor à cordes en parallèle et un peu d’orchestre à cordes baroques. En parallèle, je me suis initiée à la musique irlandaise que j’ai concrétisé en arrivant à Dieulefit, avec le Duo Lisdoonvarna (violon et guitare), qui
a pu jouer dans quelques festivals des environs.
Dans la Drôme, j’ai collaboré aux concerts organisés par Françoise Chouteau, Charles Le Barbier et Henk van den Brink. J’ai suivi une formation en musique klezmer au Conservatoire de Montélimar avec le clarinettiste Eric Dupuy, ce qui a donné naissance à un groupe, puis dans le cadre du CAEM, à l’atelier-groupe Arom’Yiddish que j’ai animé pendant 10 ans.

J’ai créé le Quintet’en l’air, le Duo 2G et le quatuor Grazioso pour explorer la musique du 18ème au 20ème siècle. Je participe également à 2 trios à cordes (voix, violon, cello) :
Allegria pour la musique baroque et avec H.Mazgaj pour la musique lyrique.
Depuis début 2019, je participe aussi au duo violon et piano Laura et Jana, Étreinte musicale et nous avons déjà organisé quelques concerts couchés pour une autre approche du concert et de l’écoute musicale.

Le moment, souvenir ou évènement déclencheur pour le choix de mon instrument :
mon père nous chanter des chants de colo ou de Tino Rossi tous les soirs pour nous endormir ; mes parents écoutaient de la musique à la radio et parfois, rarement, nous regardions un concert sur la TV noir&blanc. Je me souviens très bien du jour, où, regardant un orchestre qui m’a sans doute émue, alors que je n’avais que 4 ans, j’ai pointé le doigt sur le
violoniste et j’ai dit : « Je veux jouer du violon ! ».
Habitant dans un quartier de banlieue, je n’ai pu y avoir accès la première année, mais j’ai appris le solfège, j’ai chanté dans une MJC et j’ai beaucoup aimé. Puis, j’ai été initiée, par le même professeur polyvalent au violon et ce n’est qu’à 6 ans que je suis entrée dans une école de musique « le Conservatoire Régional de Normandie », à Caen où j’ai choisi
la « dame », D. Arthur, car le « monsieur » (W. Audoli) me faisait peur.

Les styles de musique que j’aime : le classique au sens général, de la Renaissance au début 20ème siècle. Parmi les compositeurs qui m’ont le plus touché : Bach est sans doute celui que j’ai pu le plus « rabâcher » sans jamais me lasser.
Mais j’ai écouté du rock à haute dose pendant 15 ans et cela laisse des traces.
Je me suis spécialisée dans la musique irlandaise pendant 5 ans avec des stages en Irlande et à Paris, puis je suis passée à la musique klezmer pendant 10 ans. Et j’ai ensuite abordé le tango argentin, que j’ai pratiqué à l’instrument et à la danse.

Entrée au CAEM en 2003, j’avais comme expérience pédagogique uniquement quelques cours particuliers et l’animation de colonies de vacances (dipôme BAFA). J’ai beaucoup appris sur le terrain, en copiant d’abord mon vécu, puis en me mettant à l’écoute de l’unicité de chacun des élèves, avec ses forces, ses envies et ses fragilités. Depuis, je n’ai de cesse de trouver d’autres approches, pour sortir des chemins tracés menants possiblement à des frustrations ou à des limitations et cette expérimentation permanente est une grande source de joie.

Très rapidement et bien avant les demandes du conseil d’administration du CAEM, j’ai par exemple lancé des ateliers collectifs d’apprentissage du violon pour les adultes, car je l’avais expérimenté lors d’un stage. J’y intègre beaucoup le corps au travers de la danse, O passo, le QiQgong et aussi le chant. Je pratique la bienveillance et aussi l’exigence, que j’essaie de partager. J’organise régulièrement des « auditions d’auto-évaluation » où l’élève apprend à porter un regard sur sa progression et ses erreurs, pour plus d’autonomie dans l’apprentissage.
J’ai passé mon D.E. diplôme d’enseignement en musique, option Violon, spécialité Classique en 2013.

Depuis le début, en 2003 : Musique irlandaise et Musique de Chambre ;
2005 : Arom’Yiddish ;
2006 : Voix de Femmes ;
2011 : violon à + de 60 ans ;
2012 : Balzic ;
2014 : musique traditionnel ;
2015 : atelier Cordes faux-débutants ;
2016 : Atelier Klezmer et quatuor Vocal

« A huit ans, lors d’un concert pédagogique au Conservatoire de Nantes : la légèreté et le son cristallin de la flûte traversière m’a tout de suite séduit. »

GRIFFON Aurélie

FLÛTE TRAVERSIÈRE

J’ai étudié la flûte traversière au Conservatoire de Nantes puis de Saint Étienne. J’ai obtenu mon Diplôme d’État de professeur de musique classique et traditionnelle à Lyon.
Curieuse, attirée par la nature et les voyages, mon instrument m’accompagne dans tous mes périples. J’aime créer du lien entre les hommes, les lieux et les sons.
J’ai joué dans deux groupes de musiques traditionnelles des Balkans et Irlandaise.
Attachée aux projets pluridisciplinaires, j’ai crée un spectacle jeune public avec une danseuse plasticienne et je travaille ponctuellement avec un conteur.

A huit ans, lors d’un concert pédagogique au Conservatoire de Nantes : la légèreté et le son cristallin de la flûte traversière m’a tout de suite séduit.

Les deux morceaux qui m’apportent beaucoup de plaisir à jouer et à écouter : Syrinx de Claude Debussy et le Temps de Naïssam Jalal.
Un autre style de musique que j’aime aussi : le Choro qui est une musique populaire instrumentale brésilienne.

J’apporte une grande attention à pratiquer une pédagogie personnalisée à chaque élève et à m’adapter à leurs projets.
J’accorde aussi une place centrale au bien être corporel lors du jeu instrumental : bonne posture, maîtrise de la respiration ventrale.
J’accompagne mes élèves pour jouer de la musique vivante, avec plaisir.

J’interviens au sein de l’atelier bal folk, notamment avec la musique traditionnelle Irlandaise.

à compléter

OLLIER Mary-Laure

découverte INITIATION (YUKULELE, BATTERIE, PIANO, CLARINETTE) 6-7 ans

Encadre les cours d’éveil musical et intervient « hors les murs » auprès des écoles, des enfants dans le temps périscolaire, auprès du public handicapé et des séniors.
Formation d’animatrice musicale  et formation de Musicien intervenant auprès de public en difficulté
A dirigé la « Pekno Parade » (fanfare de rue) durant 4 ans .

Musicienne-clown avec la Cie Zafou’Rire.

 

Eveil musical à Pont de Barret et Bourdeaux

Initiation aux instruments pour les 6-8 (Clarinette, Batterie, guitare, Ukulele) en cours individuels et micro-collectifs, sur Dieulefit, Pont de Barret et Bourdeaux

« C’est l’écoute assez tôt de musique et l’imaginaire créer par cette écoute qui m’a motivé à pratiquer assez jeune de la musique en groupe. »

PERDRIAU Grégoire

BATTERIE, PERCUSSIONS, DIRECTION D'ENSEMBLE

Je suis autodidacte.
7-9 ans : chorale, violon en école de musique.
14-20 ans : guitare électrique au sein de groupes de rock, noise, expérimental.
20-40 ans : percussion africaine et afro cubaine, batterie. Différents groupes de musique
africaine et jazz.
Maintenant : je développe la création musicale dans divers esthétiques.

C’est l’écoute assez tôt de musique et l’imaginaire créer par cette écoute qui m’a motivé à pratiquer assez jeune de la musique en groupe.
J’ai une oreille attentive à tous les styles de musique.

Favoriser l’écoute de l’autre dans les pratiques collectives.
Stimuler le ressenti corporel du rythme et des cycles musicaux.
Développer le plaisir du jeu collectif et de la création.

Batterie en micro collectif
Les Afronautes
Fanfare afro

« Après cinq années de cours particuliers, j’ai intégré la classe d’Hervé Billaut au Conservatoire de Lyon. En parallèle, j’ai commencé à m’ouvrir au jazz, à l’improvisation et plus largement aux musiques actuelles, en intégrant l’école de Jazz Apjes à Chambéry. »

REYMOND Sylvain

PIANO

Après cinq années de cours particuliers, j’ai intégré la classe d’Hervé Billaut au Conservatoire de Lyon. En parallèle, j’ai commencé à m’ouvrir au jazz, à l’improvisation et plus largement aux musiques actuelles, en intégrant l’école de Jazz Apjes à Chambéry.
J’ai collaboré à des projets musicaux aux styles variés : No Word (compos funk), Wild Child (Rock), Naked in the Wood (folk progressif).
Intéressé également par la relation entre la danse et la musique, j’ai collaboré à partir de 2016 avec la Cie Ekoélé (danse contemporaine) pour la création du spectacle musical et chorégraphique Osnooz.
Arrivé en 2019 dans la Drôme, je collabore avec Valentine Compagnie (théâtre) pour laquelle j’ai créé la musique du spectacle « Tous à l’école ».
En parallèle, je pratique le soundpainting avec l’ensemble L’Instinct Sonore (Livron-sur-Rhône).

Un de mes morceaux préférés : Alfonsina Y el Mar de Mercedes Sosa. J’aime beaucoup la version épurée d’Avishai Cohen.
Un autre style de musique que j’aime aussi : Le jazz contemporain

J’essaie dans mes cours de trouver le bon équilibre entre une transmission écrite de la musique (partition) et une transmission orale (basée sur l’oreille et la reproduction du geste musical). Les deux approches sont à mon sens complémentaires.
Je considère qu’un musicien est bien-sûr un interprète mais aussi un créateur. Je m’efforce donc de susciter chez mes élèves le goût de l’invention spontanée et de l’improvisation. Enfin, je leur transmets peu à peu les connaissances théoriques (accords, gammes, harmonies,…) nécessaires pour affiner leurs créations musicales.
Diplômé du CFMI (Centre de Formation des Musiciens-Intervenants de Lyon), j’interviens également en milieu scolaire où je développe des projets pédagogiques dans lesquels je partage mes expérimentations musicales avec les élèves : soundpainting, écriture de chansons, objets sonores, musique concrète,…

Aucun pour le moment

« Je suis moi-même autodidacte pour l’accordéon diatonique, et en me rendant compte de l’intérêt d’être guidé pour l’apprentissage d’un instrument, j’ai pu au fil des années affiner ma manière d’enseigner, que ce soit en cours particuliers, en ateliers, ou lorsque j’anime des stages. »

SEYCHAL Clôde

ACCORDÉON DIATONIQUE

7 ans de piano, de 7 à 14 ans; puis après quelques années sans musique, faculté de musicologie de Lyon (DEUG), puis une formation pédagogique et musicale poussée au CFMI, pour enseigner en milieu scolaire, et obtention du DUMI.

Parallèlement à tout cela, je développe des spectacles de théâtre musical pour le jeune public, je crée mes premiers groupes de musique :
– ce sera pendant 15 ans le duo D’ACCORD LÉON, qui jouera en bal folk et concert un répertoire de compos originales- depuis 2017 : duo avec Solveig Gernert, violoncelliste et professeur également au Caem, autour de mes chansons / Livre-album SUR LA POINTE DES PIEDS, sorti en septembre 2019 / des concerts chez l’habitant et dans différentes associations et festivals, dans la région et au delà.

Le moment, souvenir ou évènement déclencheur pour le choix de mon instrument :

Une colo musicale où je suis animatrice, le directeur est accordéoniste, et les folles danses et chansons, le soir, lorsque les enfants sont couchés, m’ont absolument donné envie d’adopter cet instrument.
Deux mois plus tard je m’achète mon premier poumon à soufflet, un Hohner 2915, lebasique, bien connu des joueurs de diato qui débutent !

Une de mes artistes préférées : la chanteuse CAMILLE pour son audace créative et son insolence!
D’autres styles de musique que j’aime : jazz, musique vocale classique, musiques et chants du monde…

Je suis moi-même autodidacte pour l’accordéon diatonique, et en me rendant compte de l’intérêt d’être guidé pour l’apprentissage d’un instrument, j’ai pu au fil des années affiner ma manière d’enseigner, que ce soit en cours particuliers, en ateliers, ou lorsque j’anime des stages.

– Être dans le plaisir du jeu est le moteur de ma pédagogie

– je propose des morceaux issus du répertoire dit trad, jazz, parfois classique, mais aussi mes compositions, instrumentales ou chansons, ou compositions de musiciens que j’aime ; ceux qui sont en cours avec moi apportent également des musiques qu’ils aiment et ont envie de jouer.

– je m’adapte au rythme de chacun, suis attentive et patiente, j’attache de l’importance à l’écoute, à la posture avec l’instrument, à la respiration

– le travail d’oreille est privilégié, avec toujours apport de partitions : toute personne est la bienvenue, débutante ou non, qu’elle sache lire la musique ou pas

– il est possible de participer à des scènes ouvertes, quelque soit son niveau et si l’élève le souhaite : dans le cadre du Caem, ce sont des moments très conviviaux et stimulants

Mes 2 ateliers actuels :

– ATELIER ACCORDÉONS :

Jeu d’ensemble, jouer à plusieurs voix, développer l’écoute des autres, travail des mélodies et des accords avec la main droite ; petits moments ludiques d’improvisation ; musiques de différents styles
Atelier hebdomadaire d’une durée d’1h minimum ou plus selon le nombre de participants

– ATELIER CHANSON FRANÇAISE POUR DÉBUTANTS :

Monter un répertoire de chansons françaises : bienvenue à des personnes qui aiment chanter et qui ont envie de franchir le pas de le faire avec et devant d’autres.
Dans cet atelier nous prendrons le temps de travailler rythme, mélodie, justesse, échauffement du corps et de la voix ; pas à pas, pour être de plus en plus à l’aise.
Atelier hebdomadaire d’1h à 1h30, selon le nombre de participants

————

Les 2 ateliers que je proposerai en plus à la rentrée 2020 :

– ATELIER CHANSON FRANÇAISE et MUSICIENS QUI ACCOMPAGNENT :

Monter un répertoire varié de chansons françaises, en privilégiant les chanteurs « pas morts »

– Cet atelier est ouvert à des musiciens, (chanteurs et instrumentistes), non débutants et assez autonomes / 3 chanteurs/chanteuses et 3 instrumentistes – ou 4 + 2 instrumentistes (selon les personnes intéressées)

– Pour les chanteurs : comment s’approprier une chanson, la diction (articulation texte/musique), travail du texte parlé, l’interpréter, chanter parfois au micro, en solo, duo ou trio

– Pour les instrumentistes : savoir lire une grille d’accords pour accompagner les chanteurs présents ; faire des arrangements simples ensemble

– fréquence : 2h tous les 15 jours / en matinée ou après midi

Un entretien/audition préalable sera proposé.

 

– ATELIER « JOUER SANS PUPITRES SANS PARTITIONS ET AVEC JOIE ! »

Cet atelier propose de faire de la musique sans pupitres et sans écrits, autant pour les participants que pour moi !

– Nous aborderons l’improvisation libre, chanterons, parlerons, utiliserons nos instruments avec des consignes précises pour un accompagnement ou jouer une mélodie, mais aussi pour improviser de manière libre, ou en étant guidé.

– Pas de pupitres car pas de support écrit, le travail d’écoute et de relation à l’autre sera privilégié ; il sera accueilli avec joie les propositions musicales des participants

« J’ai commencé la clarinette car c’était l’instrument de mon père, grand père et il y avait une clarinette à la maison.
Le trombone à 14 ans dans une harmonie à Romans sur Isère. J’étais à la clarinette et on avait besoin de trombone. Donc j’ai eu envie d’essayer et l’instrument m’a séduit aussi. »

THEVIN Jean

CLARINETTE, TROMBONE, BASSE, PIANO

Le moment, souvenir ou évènement déclencheur pour le choix de mon instrument :

J’ai commencé la clarinette car c’était l’instrument de mon père, grand père et il y avait une clarinette à la maison.
Le trombone à 14 ans dans une harmonie à Romans sur Isère. J’étais à la clarinette et on avait besoin de trombone. Donc j’ai eu envie d’essayer et l’instrument m’a séduit aussi.
A l’adolescence j’ai flashé sur cet instrument et j’ai commencé à en jouer dans des groupes de rock ou groupe de compositions. Puis j’ai décidé de prendre des cours.
Le piano depuis tout petit avec un piano à la maison, puis des cours particuliers. Un instrument qui me permettait aussi de comprendre l’harmonie. Cela m’a permis plus tard de tourner dans des orchestres de bals et de jazz.

Mon parcours musical :

Ecole d’harmonie de Bourg de péage
Conservatoire de Romans sur Isère médaille d’or en trombone
CNR de Grenoble : diplôme de fin d’étude et médaille d’argent en trombone
CNR de Lyon : préparation au concours pour rentrer en supérieur trombone
Cefedem : D.E.de professeur de musique actuelle, spécialisation trombone.
Nombreuses formations au sein des formations CMR dont en psychophonie et la petite enfance.
Composition pour petites et grandes formations (Orchestre symphoniques).

Groupes :

Lifting ; croquignol et les lucioles , guarana ; les Diams ; les copains d’abord ; Quinto ; Orchestre Fernand Bonaz ; Big band de Nimes (Alain Rattier). Big band de Fontaine (Pierre Drevet), Big brass band (vitamine jazz band) ; Orchestre symphonique des pays de la Drôme. Orchestre d’opérette de Grenoble ; King Tao Orchestra.

Un de mes morceaux préférés :
Oula compliqué !
Annobon (Sclavis, Texier…)

Un autre style de musique que j’aime aussi….
Jouant de nombreux styles donc je dirais musique du monde.

Prendre en compte le projet de l’élève et lui donner des ressources adaptées à ses besoins. Cela ne m’empêche pas de lui faire découvrir d’autres horizons, pour l’ouvrir à d’autres formes d’apprentissages et d’autres façons de jouer. Je mets en avant l’apprentissage en groupe. La musique d’ensemble est nécessaire est indispensable dans le cursus d’un musicien. L’écoute de soi et des autres, partager avec d’autres dans une mini « société ».

Rock Blues
Fanfare facile
Initiation jazz blues
Ensemble à vent
Orchestre d’Harmonie
Exploration musicale (FM pour les 6-10 ans)
Parcours instrumental (6-8 ans)
Pop-Rock (11-15 ans)
Orchestre en classe à l’école du Juncher Dieulefit

Hors Caem :
Orchestre à l’école au collège Anne Cartier à Livron